Pourquoi Loop Me ne croit pas à la colorimétrie et pense au contraire que vous pouvez vous autoriser toutes les couleurs de l’arc en ciel?

Comme à chaque saison, les magazines et la toile y vont bon train de leurs conseils de relooking selon les sacro-saintes lois de la « colorimétrie » et prétendent vous orienter sur les couleurs supposées vous convenir le mieux et vous garantir le meilleur style.

En préambule et pour ceux qui auraient toujours zappé ces articles, petit rappel rapide sur ce qu’est -ou ce que prétend être- la « colorimétrie ».

La colorimétrie est une « méthode » de relooking , aux règles et aux méthodes d’évaluation assez obscures, fondée sur le principe (nous dirions volontiers le diktat, mais bon à ce stade, restons neutres...) qu’à chaque « carnation » : teint de peau, couleur des cheveux et des yeux, correspond un tableau de couleurs à porter, puis a contrario à bannir, sous peine de commettre le plus irréparable des fashion faux pas...

Voici un exemple de conseils stylistiques de saison reposant sur la colorimétrie

Dans un récent article d’un magazine féminin français renommé, nous pouvions découvrir les conseils stylistiques suivants :

"Si votre teint est : clair doré, doré, ivoire, pêche, beige clair, beige jaune, Si vos cheveux sont : blonds (clair, doré, miel, vénitien, roux), châtain clair à moyen et doré, roux clair,
Si vos yeux sont : bleu, bleu acier, gris bleu, ambre, vert clair, vert doré, vert et or, noisette, marron clair, marron doré,
Votre palette de couleurs est : toutes les teintes chaudes et douces vous vont! Vert pomme, clair, pistache, anis, tilleul, rose thé, corail, coquelicot, pêche, saumon, abricot, jaune d’or, jaune paille, brun doré caramel, taupe, marron clair, bleu marine, lavande, turquoise, bleu pervenche, blanc cassé, perlé, nacré ou irisé, ivoire »

Bim, voilà, la liste est faite, la messe est dite, les dés sont jetés, les jeux sont faits, en voiture Simone...

Nous allons nous en tenir à cet exemple, il n’est pas utile de décliner tous les profils.

Ce que nous en retenons chez Loop Me :

  1. Le spectre est tout de même super large, puisque dans ce premier des quatre profils peuvent se retrouver à la fois des femmes aux yeux « bleu acier » ou aux yeux « marron doré ». Ce qui nous semble pourtant être complètement opposé puisque les premiers sont a priori hyper froids et les seconds super chauds. A ce stade déjà, nous nous demandons comment un seul style va pouvoir s’adapter aux deux de façon identique.
  2. Les nuances sont soit ultra précises : attention, toujours dans ce premier profil, sont concernés uniquement ceux dont les cheveux sont « roux clair », pour ceux qui ont plutôt des cheveux « roux doux » il faut regarder deux profils plus bas dans l’article.
  3. Soit au contraire ultra larges : pour le châtain, on se coupe moins les cheveux en quatre, le premier profil s’adresse à ceux dont les cheveux sont « châtain clair à moyen et doré ».
  4. Et enfin il y a carrément des nuances apparemment passe-partout comme le « blond vénitien » que l’on retrouve dans deux des quatre profils.
  5. Enfin, en remarque subsidiaire, si tu n’es pas soit diplômé des Beaux Arts, soit docteur en Histoire de l’Art ni même descendant de Claude Monet, pour identifier le bleu pervenche ou le rose thé, bonne chance à toi...

Pourquoi chez Loop Me nous ne croyons pas à la colorimétrie

En 2018, peut-on encore parler de carnation, surtout chez les femmes, pour reprendre le cas de l’exemple ci dessus? Aujourd’hui on se teint les cheveux et les sourcils, on se peint les ongles, on se maquille les yeux avec des mascaras, des liners, des fards à paupières de toutes les couleurs de l’arc en ciel. On se tatoue même de plus en plus la peau, et pas seulement en noir et blanc, de façon permanente ou éphémère.

On porte des lentilles, qui ne sont même pas de vue, juste pour changer de couleur d’yeux. On bronze, ou à défaut, on fait des UV ou l’on applique de l’auto bronzant.

Et surtout on joue de tous ces artifices à la vitesse de l’éclair : regardez les stars qui changent de couleur et même de longueur de cheveux chaque semaine ou presque. Aujourd’hui le style est caméléon, il est évolutif, jamais figé, toujours en mouvement.

Alors parler de carnation, le concept même semble obsolète...

Parfois aussi la colorimétrie évoque le phénomène des saisons. L’industrie de la mode aussi du reste. Alors pour l’industrie de la mode, le phénomène des saisons peut avoir un sens par rapport aux longueurs des vêtements (plus longues et plus couvrantes en hiver) ou par rapport aux étoffes employées (plus légères en été). Mais la plupart du temps, on voudrait surtout nous faire croire qu’il existe des « couleurs automne-hiver » et des « couleurs printemps-été ». Alors dans le premier cas, on nous servira du marron, du taupe, du rouille, du kaki et dans le second ce sera le grand retour des pastels, du jaune, du fluo...C’est un peu caricatural sans doute mais en résumé, avouez que ce n’est pas loin d’être la vérité.
Alors petite question poil-à-gratter : dans pareil contexte, comment gère-t-on le citoyen mondialisé qui voyage et change de continent en quelques heures d’avion? Qui passerait, tiens par exemple, de la pluie londonienne aux températures incendiaires de Dubai? A quelle colorimétrie saisonnière doit-il se vouer?
2 Chez Loop Me, notre approche des couleurs est bien différente...

Certes, le choix des couleurs dans les vêtements et dans les accessoires est régi par quelques règles

Certes, le choix des couleurs dans les vêtements et dans les accessoires est régi par quelques règles

  • du contexte : on ne portera pas un débardeur dos nu pour aller travailler, ni un costume-cravate pour aller faire de la randonnée, on ne portera pas un maillot de bain au ski ni une doudoune à la plage
  • des occasions et des événements : dans la culture européenne par exemple, il est d’usage de porter des tenues de fêtes avec chapeaux et artifices pour un événement heureux comme un mariage, et de jouer la carte de la sobriété lors d’événements impliquant le recueillement comme des funérailles
  • de l’usage et de la fonctionnalité : on ne portera pas les mêmes chaussures pour faire de la marche, danser ou aller travailler.


Ces règles s’appliquent aussi aux couleurs des vêtements et obéissent aux mêmes objectifs de... pur bon sens. On adaptera les couleurs en fonction :
  • du contexte : si vous voulez être remarquée et vous démarquer par votre tenue lors d’une fête ou d’une occasion particulière vous ne choisirez pas les mêmes couleurs que pour un entretien d’embauche où, par sécurité, vous allez choisir la carte de la neutralité afin de ne pas risquer de surprendre voire de choquer votre recruteur
  • des occasions et des événements : dans la culture européenne, pour reprendre les exemples mentionnés ci dessus, l’usage veut que le blanc, lors d’un mariage, soit réservé uniquement aux mariés, et que les couleurs sombres et unies soient portées pour un enterrement
  • de l’usage et de la fonctionnalité : une mère de famille avec des jeunes enfants évitera les couleurs trop salissantes, une personne fortement exposée au soleil préfèrera des couleurs claires


En conclusion, ces règles sont avant tout des règles de bon sens. Pas besoin de les ériger en théorie avec un grand T. Ce n’est que du bon sens, pratiqué par tous.

Chez Loop Me, nous pensons que toutes les couleurs peuvent donc être portées à condition de bien s’y prendre!

Alors bien s’y prendre, cela veut dire quoi? Là encore, c’est obéir à un principe de logique.

Il ne s’agit pas de se tordre les méninges à vouloir identifier et corréler tous les leviers de la « carnation » : yeux, cheveux, teint.

Mais plutôt de bien accorder et harmoniser tous les leviers de sa tenue vestimentaire : vêtements, accessoires et maquillage.

Evidemment avoir le droit de porter les couleurs que l’on veut, à la saison que l’on veut, ce n’est pas non plus pouvoir tout faire, au risque de se transformer en épouvantail.

Donc, on essaiera autant que faire se peut de respecter quelques règles simples, qui ne sont pas spécifiques au domaine de la mode mais que l’on retrouve tout aussi bien par exemple dans l’art de la maison : comme ne pas dépasser le mélange de trois couleurs, ne pas mixer trop de couleurs opposées, ne pas mixer à la fois des couleurs et des matières différentes... Ceci dit, nous ne nous étendrons pas sur le sujet car :

  1. vous avez sûrement compris le principe général
  2. et encore une fois cette règle peut parfaitement se contredire : combien de personnalités arborent des looks ultra colorés avec brio comme le chanteur Stromae ? Ou plus récemment constatons l’énorme engouement pour les textiles africains appelé « Wax » aux motifs bigarrés et ultra colorés.

Donc en fait, si, en matières de couleurs, tout est permis, pense-t-on chez Loop Me...

Tout est permis du moment que votre choix est sincère, vient du coeur, et exprime vos envies réelles.

Bref du moment que ce choix colle à qui vous êtes vraiment.

La sagesse populaire dit que « les goûts et les couleurs ne se discutent pas». Goethe le formule de façon un peu plus philosophique en disant dans son Traité des couleurs que « La couleur est en nous ».

Injecter des couleurs dans nos garde-robes nous permet d’exprimer nos humeurs, notre état d’esprit, notre énergie du moment. Vous connaissez tous le principe des « filtres » sur les réseaux sociaux : vous allez appliquer le filtre Clarendon, Gingham, Moon, Lark, Reyes, Juno, Slumber et j’en passe, pour donner à vos clichés de l’énergie, du peps, de la chaleur, ou au contraire insuffler une impression de mélancolie (avec du noir & blanc), de bucolique (avec du sepia) etc. Avec ce petit exemple issu de votre quotidien, reconnaissez qu’introduire une nuance, une touche d’effets colorés, peut générer des effets -et mêmes des émotions, n’ayons pas peur du mot- immenses.

Les couleurs que l’on choisit, au même titre que les vêtements, disent un peu qui nous sommes et révèlent un peu de notre confiance et estime de nous. Ou en tous cas révèlent ce que l’on voudrait faire passer comme message.

Le couturier Marc Jacobs disait un jour dans une interview : « Pour moi s’habiller est une forme d’expression de soi. Il y a des indices de ce que vous êtes dans ce que vous portez. »

La ceinture Loop Me, la première ceinture évolutive qui suit et accompagne vos vies en collant à vos humeurs

Chez Loop Me, nous partageons la philosophie de Marc Jacobs.

C’est la raison pour laquelle nous avons travaillé à vous proposer un accessoire qui soit :

  • A la fois simple, accessible à tous, faisant radicalement partie de notre quotidien vestimentaire : une ceinture
  • Fortement personnalisable : votre ceinture Loop Me, vous en serez vous même l’artisan, vous la composerez vous même en sélectionnant personnellement votre sangle, vos passants et votre boucle parmi un large choix de modèles et de coloris
  • Fortement personnalisable : votre ceinture Loop Me, vous en serez vous même l’artisan, vous la composerez vous même en sélectionnant personnellement votre sangle, vos passants et votre boucle parmi un large choix de modèles et de coloris

Cette proposition repose sur le constat suivant : personne n’a une carnation unique gravée dans le marbre, personne n’a un profil stylistique défini. Nous sommes tous des girouettes, nous changeons d’humeurs, d’envies et aussi de modèles que nous souhaitons imiter. C’est vrai au travers des âges : quel petit garçon ne souhaite pas ressembler à son joueur de foot préféré? quel ado ne souhaite pas copier le style de telle vedette de séries TV? puis plus tard quelle femme ne voudra pas ressembler à cette actrice à la fois sexy et élégante?

Mais plus encore, c’est aussi vrai au jour le jour et même heure par heure. Regardez l’évolution de nos humeurs et de nos hashtags sur les réseaux sociaux : s’enchainent en 24H les #Ilovemyjob, #Ihatemyboss, #marryme #tinderforever etc. Les réseaux sociaux reflètent les montagnes russes de nos émotions et de nos vies. Les ceintures Loop Me sont adaptées à ce (nouveau) besoin, ce (nouvel) art de vivre, tout en refusant de prôner une mode consommable et jetable.

Chaque élément de nos ceintures est vendu et utilisable à l’unité, vous pouvez changer à tout moment de boucle, de passant, de sangle et alterner ainsi les combinaisons ton sur ton et celles au contraire détonantes. En résumé nous vous proposons de vous constituer un « kit » de sangles, passants et boucles, dont vous pourrez jouer à votre guise, en variant chaque jour les combinaisons. Ce qui est très différent d’acheter sans arrêt une nouvelle ceinture, aussitôt achetée, aussitôt délaissée.

En conclusion, la ceinture Loop Me est l’accessoire indispensable pour ceux et celles qui veulent pouvoir afficher une touche de personnalité, forte et efficace, sans pour autant révolutionner toute leur garde robe et sans pour autant devoir faire le choix d’une seule couleur, d’un seul modèle, à conserver pendant des années sans changement.

Loop Me est la première ceinture évolutive au gré de vos envies, la première ceinture qui vous permettra de changer de style en un tour de ...taille!

À composer soi-même selon ses envies

Choisir la taille de sa ceinture

INSCRIVEZ VOUS

Pour être informés du lancement du site

et bénéficiez de l’offre de lancement*

*pour les 100 premiers inscrits

  • Facebook Ceinture Loop Me
  • Instagram Ceinture Loop Me