Pourquoi les ceintures Loop Me sont-elles parfaitement adaptées même après 60 ans?

Chevelure grise et lunettes noires géantes, la romancière et scénariste américaine Joan Didion était en 2015 la nouvelle égérie de la marque Celine, crevant les pages des magazines de Mode par sa beauté et sa présence. Puis ce fût au tour de Dolce et Gabbane de faire la part belle aux grands-mères italiennes et à Versace de mettre en scène Madonna à 56 ans. Et Monica Belluci aura été la plus senior des James Bond girls en jouant à 50 ans dans 007 Spectre.
Alors aucun doute : le gris, le blond et les rides font aujourd’hui fureur au cinéma et dans la mode!
Oui oui...Au cinéma et dans la mode, avec des personnes exceptionnelles de beauté, de succès et de moyens : une armée de stylistes, coiffeurs, maquilleurs -et j’en passe- sont aux petits oignons pour sublimer ces artistes à l’épreuve du temps, eux aussi, comme tout le monde.
Remarquez, c’est déjà un bon début et il faut bien des « ambassadeurs » pour amorcer un changement dans la manière dont nos sociétés actuelles ressentent et vivent le fait de vieillir.
Mais au quotidien, quand on est une personne « normale », comment vit-on le cap -que l’on dit fatidique- des 60 ans, en matière de mode? Comment veut-on et aussi comment peut-on s’habiller? A-t-on toujours la même liberté, les mêmes choix et aussi les mêmes envies que lorsque l’on était plus jeune?
Ce sont ces questions que nous nous sommes posées chez Loop Me, en travaillant nos gammes.
Parce que chez Loop Me, nous pensons qu’avoir du style n’est pas une question d’âge. Et parce que nous souhaitons être aux côtés de toutes celles et ceux qui veulent affirmer leur style et pensent que la jeunesse - comme la vieillesse- ce sont avant tout des états d’esprit!

Premier constat : force est de constater que passé un certain âge, s’habiller avec style relève de l’exploit

Quand on passe le cap de la soixantaine, il est difficile de trouver des vêtements à la fois agréables et chics. Sur le célèbre blog « Senior en forme », la rédactrice déclare tristement : « Vous vous arrachez les cheveux quand vous cherchez des vêtements sur internet? Alors si en plus, vous rajoutez le terme senior à vos recherches! Faites l’essai mais attention les yeux! Les robes les plus horribles apparaissent, dignes de la Roumanie communiste ! »
La première des raisons à cela, la voici. La mode grand public est pensée pour le plus grand nombre...du moment que ce monde tienne dans l’intervalle 15/40 ans. Elle est aussi conçue pour des gabarits standard (la fameuse taille 36 de préférence), qui ne prennent pas en compte les spécificités de l’âge. Car quand on vieillit, la morphologie évolue : elle n’est ni moins bien ni moins belle qu’avant, elle est juste différente. La peau, la musculature ne sont plus les mêmes et quand on prend un peu de poids, ce qui arrive à tout le monde, ce n’est pas forcément aux mêmes endroits et de la même manière que lorsque l’on avait 20 ou 30 ans. Il faut donc que les coupes ou encore les matières des vêtements soient adaptées à cette réalité et ce n’est que trop peu souvent le cas.
Ensuite, d’un point de vue personnel, ces changements de morphologie -qui n’ont rien d’honteux ni même de laid- ne sont pas forcément faciles à vivre. On a parfois envie de les dissimuler un peu, on fait preuve de pudeur, on n’ose plus porter les mêmes choses qu’avant. Et cette pudeur, les marques ne devraient ni la juger, ni l’occulter : elles devraient la respecter. Et là encore ce n’est pas toujours le cas.
Enfin, d’un point de vue design et stylisme, les marques grand public ont vite fait de trancher. Soit elles ont considéré que les « seniors » n’avaient plus la tête ni l’âge à se soucier de mode, et donc elles n’ont tout bonnement pas d’articles à proposer à cette clientèle. Soit elles ont estimé de façon unilatérale que passé un certain âge, la fantaisie n’était plus de mise : et la seule offre proposée sera donc « mémérisante » -pour reprendre une expression atroce et souvent entendue dans l’émission de Cristina Cordula : Les Reines du Shopping. Et ainsi, à nous les imprimés à petites fleurs, les vilaines matières synthétiques et les coupes informes supposées « cache- misère ».
Malgré tout, quelques marques se consacrent aujourd’hui à une mode dédiée aux plus de 60 ans. Mais ces marques, qui sont assez rares, se veulent aussi de niche. Et donc les prix de vente sont en conséquence : souvent élevés, en tous cas plus élevés que la moyenne du marché. Ce qui fait que se payer de beaux vêtements quand on est senior, reste un privilège réservé à quelques uns...

Deuxième constat : en matière de mode pour les plus de ..., les préjugés ont la dent dure

Nous évoquions l’un de ces préjugés : passé un certain âge, on n’a plus envie. Plus envie de s’habiller, plus besoin de séduire, plus l’âge pour jouer les midinettes ni les Marlon Brando... Ceci est faux : comme disait Coco Chanel « Personne n’est jeune après 40 ans mais on peut être irrésistible à tout âge ».
Les autres préjugés sont ceux dictés par certains gourous de la mode, au travers des magazines, des émissions de TV ou encore sur internet. Comme par exemple : « passé 40 ans, il ne faudrait plus... » et commence alors la longue liste des :

  • - porter plus de 2 couleurs
  • -viter les couleurs vives ou encore les imprimés
  • -boycotter les matières trop fluides, comme la soie, qui accentueront les éventuels petits coussinets apparus avec l’âge
  • -ne plus montrer ses bras, ou encore son décolleté

Tous ces diktats sont infondés : peut-être seront-ils vrais pour certains, mais nous n’avons pas tous le même type de « beauté », et cela est vrai autant à 60 ans qu’à 20 ans. Il existe toutes formes de bras et de décolletés par exemple, et il en existe encore de très beaux à 60, donc gardons nous de généraliser.

Au contraire, être « senior » aujourd’hui c’est encore avoir de belles années devant soi

Un sociologue disait ainsi dans un article de presse : « L’âge mûr est le plus beau de tous. On est assez vieux pour reconnaître ses erreurs passées, mais encore assez jeune pour en faire de nouvelles ». Avoir 60 ans, c’est avoir le droit et le pouvoir de mixer sagesse et audace.
Aujourd’hui nos seniors sont beaux, nos seniors portent beau! Ils se sont passionnés pour les nouvelles technologies. Ils surfent, téléchargent et achètent sur internet. Ils consultent des blogs. Ils ont adopté les réseaux sociaux et communiquent par mails, par SMS et même avec Whatsapp. N’oublions pas leur sens inouï de l’adaptation : on a tendance à l’oublier mais en quelques décennies ils sont passés de la radio internet, du 22 à Asnières à internet! Quel jeune d’aujourd’hui pourrait prétendre faire mieux en termes de « mobilité intellectuelle »?
Et ce n’est pas tout : ils débordent d’activités, ils sont dans des associations, font du sport, ils prennent des cours de plein de choses, ils voyagent.
En résumé : ils profitent à fond de la vie. Et, même, on peut dire qu’ils ont encore une furieuse envie de vivre (pour ceux d’entre eux qui ne connaissent pas de gros pépins de santé évidemment).
Alors par quel étrange mystère cette force de vie serait elle totalement gommée de leur garde robe? Ce serait inexplicable.
Et c’est pour tordre le cou à cette idée toute faite que, pour son édition spéciale 100ème anniversaire de mai 2016, le Vogue anglais a décidé de faire sa couverture avec une modèle de 100 ans, Marjorie « Bo » Gilbert. Le but était de bousculer les codes préétablis de la mode, affirmant qu'une femme n'est belle et désirable qu'entre l'âge de 16 et 25 ans (moyenne d'âge dans le mannequinat). Le directeur artistique de la campagne, Ben Tollett a ainsi expliqué sa démarche : “J’ai voulu créer quelque chose de symbolique et montrer que la génération passée peut être également incroyablement stylée. La discrimination liée à l'âge est un phénomène du siècle précédent.”
Aujourd’hui la blogosphère Senior a d’ailleurs ses influenceurs célèbres, de plus en plus connus.
La preuve avec la blogueuse octogénaire Dorrie Jacobson. Dans le passé, celle-ci avait connu le feu des projecteurs comme playmate Playboy (oui oui). Des années après, elle a su transformer son expérience pour devenir la it-senior spécialiste du « vieillir avec style ». Elle prodigue aujourd’hui ses conseils mode, beauté mais aussi lifestyle, sur son blog « Senior Style Bible » et sur son fil Instagram, suivi par plus de 20.000 fans. Son ambition : proposer une approche moderne de la mode des plus de 50 ans. « Mon objectif est d’inspirer les femmes d’un certain âge et de leur offrir une nouvelle vision de la mode et de la vie » explique-t-elle.
Quant à Melissa 55, un pseudo qui sent bon le djeunisme, c’est une ravissante Youtubeuse de... 60 ans. Elle est américaine, maman de deux enfants, grand-mère de 7 petits enfants. Depuis quelques années, elle partage ses tips de beauté pour les femmes de plus de 45 ans sur sa chaine Youtube (qui avait dit que nos seniors sont technophobes, hein?).
Et pour que ces messieurs ne soient pas en reste, nous allons aussi donner un exemple masculin éditiant avec le célèbrissime Günther Krabbenhöft, instagrammeur allemand qui peut se vanter d’être suivi par 29.000 adeptes! Ce jeune dandy de 104 ans s’habille tous les jours avec une élégance folle, en osant toutes les couleurs, motifs et accessoires que la planète mode est susceptible de nous offrir. « Je me suis toujours habillé comme ça. Je veux me regarder avec joie » nous donne-t-il comme simple explication. Hé bien oui, Günther a entièrement raison : ce n’est tout de même pas à 104 ans qu’il va changer ses habitudes non?

Audrey Hepburn avait raison : « l’élégance est la seule beauté qui ne se fâne jamais ».

Alors oui senior et style font très bon ménage, il faut juste savoir s’observer soi même

Quand Günther ne dit ne rien avoir changé en vieillissant, ce n’est sûrement pas tout à fait vrai. Disons qu’il n’a rien changé à son goût de la mode, ni à sa fantaisie, ni à son envie de se faire plaisir. En revanche une chose est sûre : il sait qui il est, comment il est, et a su adapter sa garde robe avec les années. Nous n’avons pas de photos de lui jeune, mais il ne portait certainement pas les mêmes costumes trois pièces ni les mêmes chapeaux melon.
Pour avoir du style - et ce à toute âge- il faut savoir s’écouter et s’observer : connaitre sa silhouette, faire attention à sa mine, identifier les petits défauts du quotidien...et jouer de ses tenues et de ses accessoires en conséquence. Comme le disait Donna Karan : « effacez le négatif, accentuez le positif ».
Ainsi, à titre non exhaustif, voici pour l’exemple quelques conseils extraits de la célèbre chronique de Catherine Schwaab (rédactrice en chef de Paris Match), qui dispense ses conseils aux femmes « plus très jeunes » sur sa chaîne Youtube.
Des conseils qui concernent les coupes de vêtements et le choix des accessoires :

  • - portez des cols chemisiers ou mao plutôt que des cols flous aux contours mal dessinés, « il faut du graphique ! »
  • - ornez votre cou par un foulard ou un bijou pour les femmes, « mais surtout pas trop serré »
  • - choisissez des matières qui ont de la tenue, des tissus un peu lourds ou rigides. Attention aux matières synthétiques « qui peuvent faire toc-pauvresse, alors que ça fait décalé-charmant sur une jeune »
  • - banissez les habits « cool » type jeans flottants, mal coupés, voire pire troués et délavés. « N’est pas Birkin qui veut. Et d’ailleurs même Birkin... »

Et des conseils concernant les choix de couleurs ou de motifs :
  • - privilégiez les couleurs franches et évitez les couleurs layette
  • -jouez des associations harmonieuses de couleurs
  • -les camaïeux de bleus (bleus nuit, bleus azurs, bleus violine...), de verts (du tilleul au sapin),
  • -les complémentaires à la mode : orange vif et fuchsia
  • -les variétés de blanc (de l’ivoire au coquille d’oeuf)
  • - si on aime le beige (difficile à porter sauf sur une bonne mine ou une peau sombre, avec le risque qu’il nous grossisse en prime), ajoutez y à tout prix une touche de blanc, de rouge, de marine, de noir, bref « quelque chose qui muscle »
  • - et attention aux mélanges de couleurs : « la règle, c’est deux couleurs pas plus, additionnées d’une troisième en accessoire. Pas davantage ».

Et si l’accessoire ultime à tout âge, c’était une ceinture Loop Me?

Coupe simple et structurée, de belles matières, des jeux de couleurs subtiles, et la troisième couleur en accessoire, jouer le détail pour détourner le regard de ces petites faiblesses que l’on souhaite cacher avec l’âge?

Et si la réponse parfaite à cette équation tordue, c’était une ceinture Loop Me?

Pourquoi une ceinture ?

Quand l’âge nous oriente vers des vêtements aux coupes et aux matières peut-être plus « passe- partout », la ceinture peut finalement être l’accessoire qui permet de faire la différence. D’ajouter ce petit « je ne sais quoi » qui va twister toute une allure. Qui va permettre de structurer une tenue, et aussi d’ajouter une touche personnelle sans tomber dans la faute de goût tape à l’oeil.

Et pourquoi une ceinture Loop Me?

Chez Loop Me, nous avions à coeur, en concevant notre marque, de penser à toutes et à tous. Quelles que soient les goûts, les styles, les morphologies...mais aussi les âges. Nous avons la volonté farouche de concevoir une ceinture 100% inter-générationnelle, une ceinture bienveillante qui respecte vos goûts au fil des années.

Voici toutes les raisons pour lesquelles nos ceintures vous iront parfaitement même à 60 ans et plus :

  • - un vaste choix de couleurs est proposé : des plus classiques aux plus vitaminées, pour convenir à tous les styles, car non, la couleur n’est l’apanage des jeunes
  • - la philosophie de Loop Me : nous offrons à chacun la liberté de composer la ceinture qui lui convient, en choisissant sa sangle, sa boucle et ses passants parmi un vaste éventail de modèles
  • - le matériau : la silicone se découpant au ciseau, chacun peut ajuster précisément sa ceinture en fonction de son tour de taille
  • - enfin, le prix est accessible même aux petites bourses avec un coeur de gamme positionné à 35€
  • - et ce, autant pour les hommes que pour les femmes car les hommes aussi ont envie de soigner leur look
  • - et surtout pour finir, les ceintures Loop Me seront modernes et innovantes, et cette promesse vaudra quel que soit l’âge de celui qui les portera

En conclusion, Loop Me est aux côtés de tous ceux qui veulent affirmer leur style et pensent que la jeunesse est avant tout un état d’esprit! Loop Me est fière d’être une marque de la Silver Economie!

À composer soi-même selon ses envies

Choisir la taille de sa ceinture

INSCRIVEZ VOUS

Pour être informés du lancement du site

et bénéficiez de l’offre de lancement*

*pour les 100 premiers inscrits

  • Facebook Ceinture Loop Me
  • Instagram Ceinture Loop Me