Si vous êtes bien dans vos pompes et bien dans votre âge, dites le avec une ceinture blanche ou grise !

Alors désolées d’avance pour vous, nos #Loopers de moins de 40-50 ans, cet article ne vous parlera peut-être pas directement...Pour les autres, nous espérons que le sujet vous intéressera.
Il ne vous a peut-être pas échappé, récemment, enfin disons sur la dernière décennie, que de nombreuses stars qui nous auront fait (très largement) fantasmer dans nos jeunes et pimpantes années, ont décidé de passer un cap et de laisser leur chevelure au naturel, càd de les laisser muter doucement et tranquillement vers un gris ou un blanc étincelants (ou encore un « poivre et sel », savant alliage des deux).
En portant ainsi fièrement leurs cheveux gris ou blancs, ces stars nous inspirent et nous offrent une vraie leçon de vie, au-delà de nous faire la démonstration indiscutable que le blanc et le gris, c’est résolument chic.
En effet, dans l’imaginaire collectif, les cheveux qui grisent ou qui blanchissent, c’est comme dans les funestes contes de fées (et de sorcières) : c’est le symbole du temps qui passe, de la vieillesse, de la marche vers la mort...Bref, que des trucs pas folichons et un peu déprimants. Et donc, très souvent les femmes, et parfois aussi les hommes, sont tentés de les colorer, de les camoufler, pour conserver une chevelure flamboyante, incarnation d’une jeunesse outrageusement vivace.
Pourtant, depuis quelques temps, de nombreuses célébrités ont fait le choix inverse : en laissant leurs cheveux vieillir naturellement, elles s’assument pleinement et nous donnent envie, nous aussi, de laisser tomber les colorations.
Par cette démarche, elles nous prouvent à quel point on peut être élégant avec les cheveux gris ou les cheveux blancs, et que la beauté et le pouvoir de séduire résident aussi (Dieu soit loué) dans le naturel. Elles nous démontrent aussi qu’il y a du bon, et du bien, à s’accepter soi-même, tel que l’on est, en osant laisser tomber les masques et les artifices...
Aujourd’hui, chez Loop Me, nous avons envie de saluer cette attitude positive des stars du tapis rouge et de leur dédier une ceinture manifeste, une ceinture étendard, qui viendra signer leurs tenues et leurs looks, et se faire l’écho vestimentaire de cette coiffure militante en faveur du droit des peuples à « mûrir » sereinement et paisiblement.
Nous avons donc prévu dans notre gamme une ceinture en silicone blanche, d’un blanc plus blanc que blanc et parfaitement pur, ainsi qu’une ceinture en silicone grise, un gris subtil, notre gris dit « koala. »
Et voici en ce jour, le portrait (et l’appel du pied pour un contrat publicitaire d’égérie pro bono) à cinq immenses figures du petit et du grand écran, féminines et masculines, qui nous semblent incarner à merveille le « bien dans mes pompes, bien dans mon âge ».

Sharon Osbourne : elle opte pour le gris au naturel pour gagner du temps et se simplifier la vie, tout simplement

La célèbre femme d’affaires, écrivaine, et animatrice de télévision anglaise (entre autres casquettes!) et épouse du tout aussi célèbre Ozzy Osbourne, a récemment décoiffé ses milliers de fans en s’offrant une transformation capillaire des plus détonnantes.
Après deux bonnes décennies à se teindre les cheveux en rouge foncé (façon « betterave », décrit pas très gentiment le tabloïd Voici), la star a décidé d'assumer sa magnifique chevelure grise et on peut dire que c’est une sacrée révolution sur le red carpet.
Pendant toutes ces années ni plus ni moins, la star, aujourd’hui âgée de 67 ans, a teint ses cheveux en rouge foncé à raison d’une fois par semaine pour garder la couleur intacte. Mais après avoir passé tant d’heures assise dans un salon de coiffure, elle a décidé qu’il était temps que les choses changent. Ceci dit, elle a géré le sujet avec tout le professionnalisme qu’on lui connait : préférant tout de même éviter le carnage en termes d’image, elle a enrôlé pour la manoeuvre la star des coloristes, le très réputé Jack Martin.
«Sharon a des cheveux 100% blancs et elle colorait ses cheveux une fois par semaine en rouge vif foncé depuis 18 ans. Elle m’a expliqué qu’elle voulait faire cette transformation il y a longtemps, mais que chaque fois qu’elle avait tenté, cela avait abouti à un désastre », a écrit Martin sur son compte Instagram, accompagnant ce témoignage d’une photo « avant/après » des cheveux d’Osbourne. Et wow! Il faut le dire, le résultat est ... bluffant. Sharon Osbourne rayonne!
La populaire femme d'affaires est ainsi apparue plus sublime que jamais sur le plateau de son émission « The Talk ».
“Il m’a fallu un total de 8 heures du début à la fin pour l’amener à un blanc platine, afin qu’elle ne soit plus obligée de se colorer les cheveux une fois par semaine”, a expliqué Jack. “J’ai passé un bon moment avec cette âme magnifique, humble et douce.”
La conclusion de tout cela : en effet, à une époque comme la nôtre, où le « vrai luxe » ce n’est plus tant l’espace que le temps (pour plagier un célèbre slogan publicitaire d’une décennie précédente), il faut s’interroger sur le temps que l’on passe à faire certains gestes. Alors on ne sait pas trop ce que Sharon Osbourne compte faire de cette bonne centaine d’heures (estimées) passées par an sur le siège du salon de coiffure, l’histoire -et la presse people- ne le disent pas, hélas...Mais faisons lui confiance, cette femme a du talent, elle saura transformer cette nouvelle manne en projets fertiles...
Forts de cet exemple, nous proposons à toutes celles et tous ceux qui veulent aussi prendre le temps de passer du bon temps, en vivant au naturel et en s’acceptant soi même sans chichis, d’arborer nos ceintures blanches et grises en silicone, ceintures symboles de ce temps qui passe et dont il nous faut profiter à fond.

Jane Fonda : elle choisit le gris pour cesser d’exister uniquement au travers du regard des hommes

C’est la célèbre et très médiatisée scène des Oscars 2020 que Jane Fonda a choisi pour faire son coming-out capillaire. A 82 ans, Jane Fonda a dévoilé pour la première fois sa chevelure grise. Un changement de look qui est loin d’être une facétie ou un coup marketing (elle n’en a d’ailleurs plus besoin!) mais qui bien au contraire, cache un message très inspirant.
En ce dimanche 9 février, alors qu’une pluie de stars s’abattait sur Hollywood, toutes parées de leurs plus beaux atours, rivalisant de glamour, de sophistication et de paillettes, c’est l’inénarrable Jane Fonda qui a capté la lumière d’absolument tous les projecteurs.
Invitée à remettre l’Oscar du meilleur film, décerné à « Parasite » de Bong Joon Ho, elle a littéralement ébloui l’assemblée. Si jusqu’ici, cette égérie L’Oréal s’était toujours affichée avec une chevelure brunette-blonde, à 82 ans, l’actrice a radicalement pris un véritable tournant capillaire.
Pour la première fois, Jane Fonda est apparue au naturel, avec des cheveux 100% blancs et toujours un poil rebelle. D’un point de vue technique, les spécialistes on décrit « le » phénomène du moment, sur la planète cinéma et show business, en ces termes : une « mue pour une chevelure naturellement grise, renforcée par des nuances foncées et des mèches polaires » ou encore un « brushing troqué contre une coupe courte façon pixie cut ». Bref, on n’a pas tout compris mais on a bien saisi que c’était une vraie bombe !
Alors évidemment, vous allez sans doute vous (nous) demander quel est l’artiste à féliciter pour cette transformation ? C’est -figurez vous- le même que celui qui a relooké Sharon Osbourne : le talentueux Jack Martin ! Le coloriste, qui ne craint visiblement plus la copie (toujours imité, jamais égalé, comme le Nutella) détaille sur Instagram toutes les étapes de cette nuance signature, plus délicate à créer qu’elle n’y paraît. La nuance demandée était un "silver icy blonde" ». « Jane possède des racines naturellement poivre et sel aux longueurs blond doré ». Entre la décoloration, la pose de multiples produits et les nombreux soins, il aura fallu pas moins de 7 heures pour transformer la chevelure de Jane Fonda.
Au pays du Tweet, les messages à l’attention de Jane Fonda ne se sont pas faits attendre. Tous ont salué ce relooking dans lequel ils voient un message fort et inspirant. En effet, dès 1985, l’actrice évoquait sa chevelure dans ses mémoires « Life so far » : « Je l’ai peut-être utilisée pour me cacher. Les hommes de ma vie l’aiment longue et blonde, et je l’ai été si longtemps que je ne savais même plus quelle était ma couleur naturelle. »
Oser les cheveux blancs. C’est certainement un petit pas pour l’homme mais un grand pas pour l’humanité. Si faire le choix d’assumer ses cheveux blancs, c’est être capable de se détacher du regard des autres, oser se révéler soi-même, à soi-même, et aux autres : alors chez loop Me, on dit oui, et même cent fois oui. On le sait, aujourd’hui chaque grande cause, chaque association militante, a son accessoire étendard. Alors pour accompagner et même encourager toutes celles et tous ceux qui comme Jane Fonda on juste envie d’être enfin eux-mêmes pour eux mêmes, chez Loop Me, nous vous proposons nos ceintures blanches et grises en silicone.

Jamie Lee Curtis : elle laisse ses cheveux au naturel car elle accepte son âge

Mais à vrai dire, bien avant Jane Fonda, une autre actrice américaine avait osé mettre un pavé dans la mare. En effet, alors âgée de « seulement » 61 ans, Jamie Lee Curtis fit une entrée remarquée et remarquable à la cérémonie des Golden Globes 2019.
Et ce jour-là, si les observateurs et commentateurs du monde entier se sont attardés sur la star aux multiples récompenses et « étoilée » sur la célèbre Hollywood Walk of Fame, ce n’était pas pour sa sublime robe fourreau, longue et fendue, d’un blanc immaculé rehaussé de quelques sequins. Non, ce n’était pas pour sa robe.
Mais plutôt pour sa coupe de cheveux, courte et blanche, complètement blanche.
Un détail qui est loin d’être anodin à Hollywood, où on le sait, ce n’est un secret pour personne, le fait de faire son âge et de vieillir est problématique, encore plus d’ailleurs quand on est une femme.
Ce jour-là, le message que l’actrice a décidé de passer au monde entier, c’est qu’elle avait décidé de faire son âge. Ou plutôt de ne plus céder aux pressions exercées sur les femmes de cacher leur âge.
Ce geste était courageux : en effet, on le sait, à Hollywood, arrivées à un certain âge (qui en prime est loin d’être si avancé...), certains rôles deviennent inaccessibles, pour les femmes comme pour les hommes. La carrière stoppe net. Le rideau tombe, passez votre chemin. Ce qui est difficile à vivre au niveau professionnel évidemment, mais pas seulement. Jamie Lee Curtis le déplorait elle- même dans une interview donnée au magazine People en 2015 : "Je trouve ça assez humiliant, la frénésie médiatique qui entoure le fait que quelqu'un devienne plus vieux et ne ressemble plus à celui qu'il était". L'actrice ajoutait aussi : "Hollywood est un business très cruel (...) Je ne veux pas être punie alors qu'il s'agit de l'évolution naturelle d'un être humain".
Ainsi, son choix d’apparaitre pour la première fois avec sa couleur naturelle à un événement aussi médiatisé que les Golden Globe, sonnait tout à fait comme un signal de rébellion, un acte militant. Jusqu’alors, Jamie Lee Curtis avait longtemps arboré une coupe courte, à la garçonne, dissimulant habilement des cheveux grisonnants. En 2019, la star et actrice chérie du public est clairement passée à la vitesse supérieure avec un geste résolument puissant et plein de sens : une coupe d’un blanc absolument blanc.
Il n'y a en effet aucun mal à faire son âge et il temps de mettre fin à cette peur de vieillir. Un beau jour alors qu’elle était chez le coiffeur, racontera l’actrice, elle s’est surprise à penser : « Pourquoi je me mets sur la tête un produit chimique qui brûle? ». Comme quoi, la vie, c’est parfois simple comme une question.
Alors pour toutes celles et ceux qui comme Jamie Lee Curtis ont juste envie de vivre leur vie comme une évidence, en en respectant le cours naturel, en acceptant ce qui vient, ce qui est et ce qui doit être, nous dédions nos ceintures engagées. Nos ceintures blanches et nos ceintures grises, en silicone effet velours, pour apporter un peu de douceur et de bienveillance dans ce monde de diktats.

George Clooney : il accepte ses cheveux gris car c’est tout simplement ...sa philosophie

Chez Loop Me, nous ne voulions pas aborder ce sujet sous l’angle purement féminin. Ce serait injuste et surtout cela reviendrait à alimenter inconsciemment le fait que le sujet des cheveux blancs est un sujet réservé aux femmes. Or ce n’est pas vrai. On est égaux face au vieillissement, y compris au niveau capillaire. Il nous fallait donc des exemples édifiants version XY.
Alors évidemment, une star s’est imposée immédiatement. Car en effet, impossible de parler de cheveux poivre et sel sans évoquer celui qui a sans aucun doute lancé la mode, faisant du poivre et sel sa coiffure signature, et l’objet de toutes les convoitises. Et ce très tôt, parce que la star en question a commencé à grisonner dès l’âge de 33 ans. Un truc qui aurait pu le tuer mais qu’en réalité, il a su transformer en atout, nous pourrions même dire en termes commerciaux : en avantage compétitif.
Il s’agit bien évidemment de George Clooney : « Docteur Ross » pour les intimes, monsieur « What Else » pour certains, et le mari d’Amal Alamuddin pour les autres (plus féministes certainement).
En 2006, l’acteur est au sommet de sa carrière. Le voilà nommé « Homme le plus sexy de la planète » par le magazine « People » (non, ce n’est pas une blague, ce titre existe pour de vrai). Un statut qui ne le quittera plus vraiment, et sa chevelure grise y a en partie contribué.
Et franchement, ce qui est cool, c’est d’apprendre que George Clooney lui même se doit encore et encore de répondre à des questions sur les plateaux TV sur le pourquoi du comment il ne se teint pas les cheveux. Et ses réponses -comme la plupart de ses réponses d’ailleurs- sont parfaitement logiques.
"Non, pas aujourd'hui", a répondu en plaisantant l'acteur quand on lui a demandé au micro de la Radio 4 de la BBC s'il "vieillissait bien ».
"Je dirais qu'il n'y a rien d'amusant là-dedans, et je sais que c'est bien pire pour les actrices à cause de la perception du public qui n'est basée sur rien, si ce n'est le fait que les studios ne les choisissent plus, mais je trouve que pour nous tous, il est important d'accepter le fait de vieillir et de ne pas essayer de lutter", s’est-il expliqué.
"Vous avez deux possibilités, vieillir ou mourir", a-t-il dit en plaisantant, avant d'ajouter "et vous devez aussi vous faire à l'idée que vos rôles au cinéma, la personne que vous êtes et la perception qu'ont les gens de vous va changer. Certaines personnes seront parfois déçues mais il faut faire avec. »
Quand on lui a demandé si teindre ses cheveux ou avoir recours à la chirurgie esthétique le tentaient, George a répondu : "Je n'y ai jamais songé. Pour moi, ce n'est ni un problème ni une option. Je ne pense pas que ce serait une bonne idée... J'ai déjà vu les résultats... surtout sur les hommes, et je n'aime pas le résultat »
"Je suis persuadé qu'il est impossible de paraître plus jeune", a ajouté l'acteur de Gravity. "Il faut juste essayer d'être au mieux pour son âge et ne pas s'en faire. »
Chez Loop Me, nous pensons que c’est un chouette exemple nous offre ici le beau George. En effet lui, comme, du reste, d’autres acteurs hollywoodiens ayant opté pour des cheveux au naturel, sont de réelles sources d’inspiration. Voir des acteurs comme eux, capables de littéralement se métamorphoser pour les besoins d’un rôle, et connaissant dans le menu détail le pouvoir facile des artifices, accepter dans leur vie quotidienne de laisser les choses se faire, quelle leçon !

Patrick Dempsey : celui qui imagina même de faire de son poivre et sel un business !

Allez un dernier petit exemple pour la route, cette fois-ci différent, et qui nous montre qu’on peut tout potentialiser dans la vie, y compris les signes de l’âge !
Vous connaissez la série Grey’s Anatomy, se tenant dans le fictif Seattle Grace Hospital et mettant en scène la vie et les « affaires » (va-t-on dire) d’une équipe de chirurgiens, médecins et internes tous plus séduisants les uns que les autres (ou presque, disons...) ?
Une série médicale américaine, créée par Shonda Rhimes et diffusée depuis 2005 sur le réseau ABC aux Etats Unis, et depuis 2006 en France. La série en est actuellement à sa seizième saison, et a été renouvelée récemment pour une dix septième saison, accédant au titre historique de série médicale de prime-time la plus longue des États-Unis avec 342 épisodes au compteur.
Cette série doit beaucoup, dans le coeur du public, au rôle tenu par Patrick Dempsey, alias Docteur Mamour. Un surnom intimement lié à son incandescente capacité à faire grimper le thermomètre, dans la série comme dans les salons TV de tous les foyers.
Et cette capacité, il la doit beaucoup, énormément même, à sa coupe de cheveux, aujourd’hui jugée aussi emblématique que la coupe "Rachel" de Jennifer Aniston dans la tout aussi emblématique série Friends.
Alors, ce qui est amusant, dans le cas de Patrick Dempsey, c’est que les cheveux, c’est vraiment un truc important, un truc de famille même. Car oui, la femme du beau chirurgien n’est autre qu’une... coiffeuse. En effet sa femme, Jill Fink, est coiffeuse dans la vie, comme à la maison. Et c’est entre ses mains évidemment que le bel acteur remet sa toison d’or, ou plutôt d’argent, comme en atteste un récent post Instagram de la belle, qui lui valu tout de même plus de trente mille likes !
« Happy birthday to my hubbers @patrickdempsey *I think we may be on our 1 trillion-plus haircut » signait-elle en guise de déclaration d’amour à son mari, célébrant ainsi plus de vingt années de mariage, peut-être tumultueuses mais finalement vaillantes, et surtout des millions de coupes de cheveux en amoureux !
Alors oui, entre Patrick et Jill, dans la vie comme à l’écran, c’est une histoire d’amour et de cheveux. A tel point que les deux tourtereaux envisagèrent même, il y a plusieurs années de cela, de vendre un concept d’émission de TV sur l’art de la coiffure à la chaine ABC, et prenant place dans école d'esthétique de Los Angeles. Embarquant quelques écrivains à bord du projet, ils allèrent jusqu’à sortir la version pilote et la proposer à la chaine. Bref l’Histoire avec un grand H ne retint finalement pas le projet dans ses annales mais en tous cas, la démarche était apprenante. Car oui, business is business, et cela vaut pour presque tout, y compris les cheveux blancs.
Alors voilà, chez Loop Me, comme on n’aime pas en rester sur un échec, nous aimerions proposer à Patrick Dempsey un plan B : devenir tout simplement l’égérie de nos deux ceintures ambassadrices du « bien vivre son âge » à chaque période de sa vie, nos ceintures blanches et grises en silicone. Les contrats publicitaires avec L’Oréal, c’est du déjà vu, c’est limite banal, pour ne pas dire bas de gamme. En revanche, le contrat avec la start-up française Loop Me, avec sa petite French touch qui va bien, nous, on dit : ça se réfléchit !

Le mot de la fin : nos ceintures blanches et grises en silicone sont les ceintures à porter pour être bien dans son look et bien dans ses pompes

Chez Loop Me, nous ne souhaitons pas vous proposer un énième gadget de mode, inutile et démodable. Nous souhaitons vous proposer l’accessoire qui vous permettra de vous révéler. Qui vous accompagnera dans votre vie quotidienne, qui vous révèlera, qui vous sublimera, qui sera au service de votre style comme un fidèle serviteur. Le but pour les ceintures Loop Me, faire le job, simplement, humblement, sans vouloir surtout être calife à la place du calife.
Nous vous proposons ainsi nos ceintures personnalisables et évolutives, adaptables non seulement en termes de tour de taille et de morphologie, mais surtout ajustables et déclinables selon vos goûts, vos humeurs et vos envies.
Ainsi, aujourd’hui, nous sommes fiers de pouvoir proposer dans notre gamme deux ceintures engagées, la ceinture blanche éclatante, et la ceinture grise « koala », en silicone effet velours, toute douce, toute fluide.
Ces ceintures sont destinées à toutes celles et ceux qui aujourd’hui comme demain acceptent le temps qui passent, acceptent de voir les couleurs s’estomper et disparaitre au profil des couleurs reines parmi les couleurs : le blanc et le gris. Et qui ont envie de clamer haut et fort que la vie est belle à tout âge et que le blanc et le gris c'est aussi chic dans la vie que sur la tête !

À composer soi-même selon ses envies

Choisir la taille de sa ceinture

INSCRIVEZ VOUS

Pour être informés du lancement du site

et bénéficiez de l’offre de lancement*

*pour les 100 premiers inscrits

  • Facebook Ceinture Loop Me
  • Instagram Ceinture Loop Me