Allez les Bleues ! Loop Me partenaire officiel des filles qui vont droit au but

Jour J ! On y est ! La Coupe du monde féminine de football commence aujourd’hui au Parc des Princes avec le match d'ouverture France-Corée du Sud

Durant un mois, nous allons toutes -et tous- vibrer en suivant l'épopée de nos Bleues, qui ont clairement affiché leur objectif d'aller au bout de la compétition pour, à leur tour, « ramener la coupe à la maison ».
Alors, pour vous mettre dans le bain, Loop Me vous propose un petit exercice visant à vous faire découvrir plus en détails quelques-unes de nos 23 (futures?) championnes.
Enoncé de l’exercice : nous vous livrons quelques faits marquants accompagnés de petites anecdotes concernant une joueuse, puis nous lui associons la ceinture Loop Me correspondant le plus à sa personnalité.
Vous êtes prêts ? 3 - 2 - 1... coup d’envoi !

Joueuse mystère N°1 : Serial buteuse

Attaquante surdouée qui nous vient de l’Olympique Lyonnais (l’OL pour les intimes), elle est une véritable machine à buts. Sur le terrain, ses coéquipières lui ont d’ailleurs dédié un hymne, qu’elles lui chantent à chaque point marqué : « Elle a tiré, elle a marqué ». Malgré son « petit » 1,61m, elle prend le dessus sur ses adversaires grâce à un sens du placement hors pair et un flair inégalé. Elle pourrait bien -si ses performances sont au rendez-vous pour cette Coupe du Monde- devenir la meilleure buteuse de l’histoire de l’Equipe de France, devant Marinette Pichon : en effet ,avant de démarrer la compétition, elle affiche déjà 74 buts au compteur quand le record est aujourd’hui à 81 (hommes et femmes confondus!).

Réponse : Eugénie Le Sommer

Pour elle, Loop Me pourrait évidemment proposer une ceinture bleue aux couleurs de son club, l’Olympique Lyonnais, qui l’a révélée et mise sur la plus haute marche du podium...Mais non ! Car ce serait trop simple et Loop Me préfère donner la parole à la personnalité des gens. Bien que de petite taille, sa grande dextérité et sa puissance de frappe inouïe lui permettent de dézinguer des cohortes d’adversaires. Et vue de l’extérieur, Eugénie semble bel et bien nourrie à la potion magique.... Comme un certain petit mais charismatique chef Gaulois, menant systématiquement son village à la victoire. Eugénie, oui, c’est notre Astérix à nous : nous lui décernons donc la ceinture Loop Me rouge, avec ses passants noirs.

Eugénie Le Sommer

Pour elle, Loop Me pourrait évidemment proposer une ceinture bleue aux couleurs de son club, l’Olympique Lyonnais, qui l’a révélée et mise sur la plus haute marche du podium...Mais non ! Car ce serait trop simple et Loop Me préfère donner la parole à la personnalité des gens. Bien que de petite taille, sa grande dextérité et sa puissance de frappe inouïe lui permettent de dézinguer des cohortes d’adversaires. Et vue de l’extérieur, Eugénie semble bel et bien nourrie à la potion magique.... Comme un certain petit mais charismatique chef Gaulois, menant systématiquement son village à la victoire. Eugénie, oui, c’est notre Astérix à nous : nous lui décernons donc la ceinture Loop Me rouge, avec ses passants noirs.

Joueuse mystère N°2 : après « L’homme au pistolet d’or »...la femme aux mains en or...

Pour la troisième année consécutive, elle conserve la place de « meilleure gardienne du monde » selon la Fédération Internationale. A 32 ans, elle affiche un palmarès époustouflant : avec plus de 20 titres décrochés avec son club, l’OL, et des participations en Coupe du Monde et au Tournoi Olympique, elle a aujourd’hui l’expérience et surtout la maturité nécessaires pour affronter les grands rendez-vous. Sa particularité -qui d’ailleurs lui vaut parfois le surnom de « Zlatan »- est qu’elle aime (et sait!) aussi bien arrêter les buts que les tirer ! Ayant tendance à se sentir un peu à l’étroit parfois dans sa surface de réparation, elle n’hésite pas à prendre aussi sa place sur le terrain. Ainsi, en Janvier 2015 tire-t-elle un penalty gagnant contre Albi en Championnat. Exploit qu’elle réitèrera en 2017 en finale de la Ligue des Champions contre le PSG (Paris Saint-Germain pour ceux qui ne connaîtraient pas?) en marquant, cette fois, le but de la victoire, déclarant plus tard en interview : « En général, à l’entrainement, j’aime bien les tirer. J’ai pris mes responsabilités et je suis partie mettre le ballon où il fallait le mettre ».

Réponse : Sarah Bouhaddi

Sarah bouhaddi

Vous l’avez compris, la spécialité de Sarah ce sont les lignes blanches. Celles de la surface de réparation, celles de ses cages qu’elle défend du haut de son 1,75m, comme celles des cages adverses où elle sait aussi marquer avec la précision et le sang-froid d’un tireur d’élite. Dotée d’une sérénité à toute épreuve, elle déclarait récemment aborder la Coupe du Monde « avec un maximum de confiance ». En résumé, Sarah, c’est notre Athéna, notre déesse de la guerre et de la sagesse, représentée drapée de blanc avec un casque d’or...Donc chez Loop Me, nous lui décernons tout naturellement une ceinture blanche avec une boucle en or, qui d’un trait symbolique signera son allure...

Joueuse mystère N°3 : celle qui fit sauter la banque

Elle est le véritable pilier des Bleues, au sens figuré comme au sens propre. Une sorte de tour de contrôle ou de mirador ambulant, anti « ligne Maginot » puisqu’en l’occurence, l’ennemi a bien du mal à la franchir. Culminant à 1,87m, soit deux têtes au-dessus de la plupart de ses partenaires, son physique est impressionnant ! Doublez cela d’une technique parfaite et vous comprendrez pourquoi elle accumule les sélections et les buts sur coup de pied arrêté et est appelée le "renard des surfaces ». Son charisme et son calme à toute épreuve sont de véritables atouts pour l’équipe de France, dont elle fut elle-même longtemps la capitaine. Anecdote signifiante sur la façon qu’a cette joueuse de s’imposer sur le terrain comme dans la vie : cette joueuse est une négociatrice hors pair qui dès sa première sélection en 2011, avouait « avoir bien négocié pour son jeune âge ». Aujourd’hui, cette joueuse gagnerait entre 25 et 30 mille euros par mois, ce qui à l’échelle du foot féminin est un record, et représente deux fois plus que le salaire moyen d’un joueur de Ligue 2 chez les hommes. Alors ce n’est pas encore l’égalité salariale parfaite, mais c’est un grand pas pour l’humanité footballistique.

Réponse : Wendie Renard

wendie renard

Du Renard, elle a le nom, la rapidité et la ruse. Alors n’allons pas chercher bien loin, et accordons à notre Rox du terrain (et pas du film pour enfants) la ceinture orange « feu ardent » de notre gamme Loop Me.

Joueuse mystère N°4 : un crustacé oui, mais pas un cétacé !

A peine âgée de 20 ans, et tout juste sortie de l’équipe des « Bleuettes » (l’équipe des moins de 20 ans), c’est la plus jeune de l’équipe, comme M’Bappé l’an dernier. Son gabarit poids plume : 1,61m pour 50kgs, lui valent le surnom de « crevette ». Faut-il s’étonner que son idole de jeunesse soit le joueur brésilien Robinho, lui aussi du genre fluet (1,72m pour 60kgs)? Ceci dit, sa comparaison avec la crevette s’arrête à son gabarit. Autrement, elle est plutôt souris, capable de se glisser partout et de prendre la poudre d’escampette avec le ballon : frêle mais véloce, elle n’en finit plus de progresser. Attaquante et capable de jouer avant-centre, elle brille par ses qualités de dribble et de vitesse. Encore novice (elle n’a disputé que trois matchs en Equipe de France), elle a néanmoins montré sa capacité à progresser vite (très vite) et même si elle ne débute pas nécessairement les matchs, elle interviendra souvent en « joker » capable de sérieusement attaquer les forces vives de la défense adverse. Comme elle le dira elle-même en apprenant sa sélection pour la Coupe du Monde 2019 : « je sais que je suis très spontanée dans mon jeu, je peux apporter de la fougue, de la folie ».

Réponse : Emelyne Laurent

emelyne laurent

Son personnage pourrait être Speedy Gonzales, « la souris la plus rapide de tout le Mexique » de l'écurie Looney Tunes, au foulard rouge et au sombrero jaune. Et comme le rouge et le jaune sont justement des couleurs que l’on retrouve chez ses deux clubs préférés : Arsenal et le FC. Barcelone, alors banco, nous préconisons pour cette jeune prodige une ceinture toute de lumière et d’éclairs : une ceinture jaune aux passants rouges.

Joueuse mystère N°5 : une Parisienne de choc

Elle est un pur produit « parisien » -ou disons couronne proche. Repérée très jeune par le club de Juvisy dans l’Essonne (à cette époque, l’un des plus importants en matière de football féminin), elle y fait ses armes et ira, avec lui, jusqu’au Championnat de France à tout juste 15 ans. Seulement, les meilleures années du club sont derrière lui, puisque l'Olympique Lyonnais et le Paris Saint-Germain sont rapidement devenus des adversaires intouchables. Juvisy n'a plus remporté de championnat depuis la saison 2005-2006. L'année suivante, Lyon prend la couronne, pour ne plus jamais la lâcher, soit 13 titres consécutifs. En 2017, elle décide donc de prendre la direction du Paris Saint-Germain, après sept ans sans titre dans l’Essonne. Ce transfert s’avère un bon choix et la place sous les feux des projecteurs.
Et si elle s’avère une buteuse accomplie, elle n'en est pas moins une joueuse qui se base sur le collectif. Elle est ainsi la meilleure passeuse du Championnat de France sur la saison 2018-2019, et la troisième ex-aequo au classement des buteuses. À titre de comparaison, seule Ada Hegerberg (Olympique Lyonnais) réussit la performance d'être dans le top 5 de ces deux classements. Ce qui n'est pas anodin quand on sait que la Suédoise est le Ballon d'Or 2018.

Réponse : Kadidiatou Diana

kadidiatou diana

Comme nous vous le disions, Kadidiatou est la seule vraie « titi parisienne » de cette sélection, ayant toujours joué, depuis ses débuts, dans la capitale ou autour. Paris l’a vue naitre, Paris l’a fait naitre. Et comme la loyauté et son esprit d’équipe sont bien ses qualités premières, il nous semble évident que la couleur dominante de sa ceinture Loop Me doit être le bleu, couleur de fond à la fois du Paris Football Club (anciennement Juvisy) et du PSG. Et en attendant de remporter une étoile, nous lui offrons comme petit « galon », symbole des couleurs de la France qu’elle va défendre, deux petits passants blanc et rouge pour accompagner sa sangle bleue « Paris ».

Joueuse mystère N°6 : avec un indice tellement facile... « Oh Captain, My Captain... »

Si l’on vous dit que ... Elle est aujourd’hui la joueuse la mieux payée du monde, juste derrière le Ballon d’Or Ada Hegerberg. Que pour autant son parcours n’était pas une évidence. Elle débute à l'OSM Lomme puis à l'Iris Club de Lambersart, dans la métropole lilloise ; elle est alors la seule fille au milieu d’une équipe de garçons, souvent raillée et moquée. «Nos adversaires se disaient toujours en nous voyant arriver : “Ah, c’est l’équipe de la fille”, et au bout de trente secondes, en voyant son toucher de balle, ils comprenaient, raconte Corentin Mazelié, l’un de ses partenaires de l'époque. Puis alors qu’elle a 10 ans, elle est recalée par le LOSC, son club de coeur, au motif que « Désolé, on ne prend pas de filles », mais elle ne baisse pas les bras pour autant. Ces années ont endurci sa volonté et son esprit de victoire. A 15 ans, elle entre au centre de formation de Clairefontaine. C'est là que sa vie bascule. Vers le foot professionnel et l'Equipe de France. Et maintenant qu’elle s’est hissée au sommet, elle a à coeur de passer le message à la nouvelle génération de petites filles intéressées par le football en publiant « Croire en ses rêves », un véritable coaching en estime de soi à lire dès 9 ans. Elle y raconte comment le football a donné un sens à sa vie : "Il faut aller au-delà des clichés, s’inscrire dans un club et toujours croire en soi. Et puis montrer que le foot n’est pas fait que pour les garçons !" Vous avez bien reconnu notre charismatique capitaine de l’Equipe de France, non ?

Réponse : Amandine Henry

amandine henry

Cette Ch’ti a longtemps préféré adopter des codes masculins pour tenir sa place dans un monde de garçons. Elle même reconnait avoir été dans sa jeunesse un "garçon manqué". « Je mettais des choses amples pour ne pas montrer ma féminité et rester acceptée des garçons », explique-t- elle. Une expression qu'elle abhorre désormais : "On est avant tout des femmes. Nous sommes coquettes. C'est une force ». Alors cela vous semblera peut-être terriblement cliché et « genré »....Mais chez Loop Me, nous pensons que la ceinture qui irait le mieux à cette femme, véritable ambassadrice de la cause des femmes souhaitant réaliser leurs rêves, est une ceinture rose. Rose comme beaucoup de grands combats féminins - pour ne citer que le dernier grand événement rose médiatisé : la Woman’s March organisée le 21 janvier 2017 au lendemain de l’élection de Donald Trump aux USA et dont le symbole était un bonnet rose.

En conclusion, Loop Me se propose comme sponsor officiel de nos championnes

Mesdames et messieurs les artistes, nos Bleues arrivent sur le terrain avec la ferme volonté d’en découdre et de gagner, non pas seulement pour le « palmarès » mais pour porter hauts et forts la cause du foot et du sport féminins. Comme le déclarait l’entraineuse Corinne Diacre en conférence de presse à la veille du match d’ouverture contre la Corée du Sud au Parc des Princes : « vous pouvez compter sur nous, on a vraiment l’ambition de relever ce défi ». Il va donc nous falloir un hymne pour les soutenir, les encourager et jouer notre rôle de supporters.
Vegedream avait connu le succès en 2018 avec son tube “Ramenez la coupe à la maison”, un hymne qui a accompagné les célébrations après la victoire des Bleus à la Coupe du Monde et qui a fait danser toute la France. Sollicité pour composer un nouveau titre, cette fois pour l’équipe féminine, l’artiste a toutefois décliné, expliquant simplement “Je leur donne toute ma force, mais je pense aussi à ma carrière : si je fais ça et que ça marche aussi, je ne vais plus m’en sortir. Aujourd’hui je veux sortir de cette image qui est collée au foot. C’est important pour moi que les gens m’identifient à autre chose et se disent que je suis un artiste comme les autres.”
Alors à bon entendeur ! Etant donné la puissance de nos joueuses, si chez Loop Me nous avions une guitare et un piano, nous n’hésiterions pas : nous prendrions du temps à composer l’hymne de la victoire et miserions sur le trophée dès à présent, pour ne pas être pris au dépourvus le moment venu ...
Mais comme nous ne savons faire que des ceintures - à défaut de musique- nous n’avons qu’une seule chose à proposer à notre équipe de choc : leur fournir des ceintures. D’abord une ceinture, disons d’apparat, aux couleurs de notre beau drapeau, pour remonter les Champs Elysée le jour de la Victoire et aller trinquer à l’Elysée comme le veut la tradition. Puis, pour chacune d’entre elles, une ceinture sur mesure, personnalisée, à leur taille évidemment, mais surtout à leur goût. Une ceinture conçue et pensée pour refléter qui elles sont, en harmonie parfaite avec ce qui fait leur personnalité.
Que rêver de mieux en effet, pour une marque comme Loop Me (qui prône le droit d’oser être soi, avec son style, ses particularités et ses audaces) que d’habiller des femmes comme les joueuses de l’Equipe de France, qui ont su braver tous les obstacles, et surtout des montagnes de préjugés, pour aller au bout de leurs rêves et jouer au football à un niveau professionnel.
Loop Me aura toujours à coeur d’habiller ceux et celles qui n’ont cure du qu’en dira-t-on et qui osent être eux-mêmes.

À composer soi-même selon ses envies

Choisir la taille de sa ceinture

INSCRIVEZ VOUS

Pour être informés du lancement du site

et bénéficiez de l’offre de lancement*

*pour les 100 premiers inscrits

  • Facebook Ceinture Loop Me
  • Instagram Ceinture Loop Me